RT 2010

RT 2012/RE 2012

La règlementation thermique 2012 reprend les mêmes principes que la RT 2005 et que la RT 2000 auparavant, tout en ayant des objectifs un peu plus précis et une mise en œuvre de moyens plus importante et intéressante. La RT 2012 est mise en place par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Elle prévoit de diviser par trois les consommations énergétiques des bâtiments neufs d'ici 2012.

Devis gratuit pour l'isolation des combles

Les objectifs de la RT 2012 :

Le premier objectif de cette RT 2012 est l’efficacité énergétique minimale d’un bâtiment, qui représente une limitation des besoins en énergie pour l’éclairage, le refroidissement ou le chauffage. Cette limitation prend en compte des facteurs comme le niveau d’isolation, la mitoyenneté des constructions et la conception bioclimatique.

La mitoyenneté et la conception bioclimatique sont très importantes dans l’énergie dépensée et c’est une nouveauté par rapport à la RT 2005.

Le Cmax est la consommation maximale autorisée pour l’éclairage, le refroidissement et le chauffage. Le Cmax est de 50 kWh/m²/an, et est adapté en fonctions de différents critères comme la surface des logements, l’altitude, la situation géographique ou encore le type d’usage des bâtiments.

Le troisième objectif de la RT 2012 est de garantir un confort d’été dans les bâtiments non climatisés. Certaines catégories de  bâtiments n’ont en effet pas besoin de climatisation l’été, ce qui est préférable pour l’écologie. Cependant ces bâtiments ne doivent pas dépasser un certain seuil de chaleur sur une période de cinq jours d’affilés en été.

Les moyens mis en œuvre par la RT 2012 :

La RT 2012 privilégie des constructions avec protections solaires, baies ouvrantes, et sans meurtrières, pour assurer un confort d’habitation. Une place importante est réservée au traitement des ponts thermiques ainsi qu’au traitement de l’étanchéité à l’air, dont la qualité peut être vérifiée grâce au test de la porte soufflante.

La RT 2012 encourage le développement des énergies renouvelables pour tous les bâtiments. L’objectif étant ici d’avoir recours aux énergies renouvelables et aux systèmes énergétiques pour généraliser le plus possible leur utilisation.

Pour un bon usage du bâtiment et une qualité énergétique globale, la RT 2012 laisse la priorité aux économies d’énergies et à la performance des équipements et bâtiments, et oblige des mesures et estimations d’énergies suivant des critères distincts.

Contrôle de la RT 2012 :

Selon la loi grenelle 2, une attestation de la RT 2012 est obligatoire à la demande de permis de construire puis à la fin des travaux.

Des logiciels basés sur le moteur de calcul du CSTB permettront aux thermiciens de calculer les indicateurs règlementaires pour pouvoir respecter la RT 2012.

Conclusion :

La RT 2012, bien que suivant les traces des RT 2000 et 2005, rajoute des objectifs plus précis et complets, et surtout met en œuvre des moyens plus importants et décisifs.

Annonces idlead
A découvrir

RT 2005

RT 2005

La règlementation thermique 2005, établie par le CSTB (Centre Scientifique et...

Annonces idlead